LES ECRITS DES MAÎTRES

 Bonjour, vous avez un parcours très honorable. Pratiquer avec votre Maître devait être un grand bonheur pour vous. Je ne connais pas le style LAOJIA TAI CHI, mais toutefois, tous les styles de Tai Chi Chuan sont merveilleux et efficaces. Pour répondre à votre question : suis-je pour l’enseignement traditionnel ou moderne ? Voyez-vous la vie, cette extraordinaire maîtresse, bouge sans cesse, mais c’est toujours la vie. L’enseignement doit rester traditionnel, car c’est la source, mais il doit aussi s’adapter à l’air du temps aux mentalités. Je pense que le mariage des deux, doit être un excellent compromis. Le mot (compromis) signifie pour moi, la tolérance.

Je fus aussi touché par votre travail envers l’Association (Sourires du Vietnam). Le cœur va au cœur. Il va de soi que nous garderons un contact et je vous transmettrai mes programmes de stages à venir. Notre Ecole s’appelle E.T.K.I (Ecole de Tai Chi Chuan Kuo Chi)… KUO CHI est le nom de mon professeur qui est décédé à l’âge de 102 ans. Notre école regroupe plus de 500 membres répertoriés en 15 Associations, dont je suis le directeur technique et fondateur. Je ne vous écris pas cela pour faire étalage, mais à titre d’information. Bien à vous.             

 

Maître Louis WAN DER HETOYEN.

 

 

 

 

 

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------

Cher Monsieur DECLERCQ

 

C’est avec plaisir que j’ai pris connaissance de votre journal (Dao Laojia), pour l’envoi duquel je vous remercie. Il n’est pas dans mes habitudes de distribuer des photos de moi, (je ne voudrais pas me retrouver dans un cadre de quelque nature que ce soit !), mais je tiens en le faisant pour vous aujourd’hui, et pour votre journal, à marquer les efforts que vous faîtes pour guider et accompagner ceux ou celles qui vous suivent en confiance dans la Voie de l’Harmonie… C’est sous cette forme que j’ai moi-même toujours enseigné le chemin ouvert par le Tai Ji Quan, qui est le rappel permanent de la gestion d’une énergie universelle dont nous ne sommes, pour un tout petit temps, que le fragile réceptacle. Prise de conscience élémentaire qu’il convient de ne jamais oublier.

Je vous souhaite, ainsi qu’à tous vos élèves, de continuer à gravir la montagne, en respirant le Tao à chacun de vos mouvements, et mêmes à chacune de vos pensées. Avec mes félicitations pour le chemin parcouru, et aussi tous mes encouragements pour celui qui reste à parcourir. Car personne ne peut prétendre être arrivé au bout de cette route.

Croyez, Cher Monsieur DECLERCQ, à mes meilleures pensées dans le Tao.

Maître Roland HABERSETZER(9ème Dan)

 

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Cher Ami

Un grand merci pour votre courrier. Concernant un stage chez vous, ce sera avec grand plaisir. Reste les soucis de prévoir une date précise trop longtemps à l’avance, car mon calendrier sportif est parfois aléatoire. En effet, je reçois des propositions de combat à tous moment et prévoir une date pour octobre prochain me paraît dangereux, car je ne voudrais pas vous décevoir !

Donc en accord de principe, on peut se dire qu’un stage est envisageable, mais de toute façon nous restons en contact pour une confirmation et une date précise, je pourrais ainsi vous faire part de mes échéances. Portez-vous bien.   Cordialement

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 Salut Ami et Confrère,

 

Je viens juste de rentrer d'un stage à Bergerac qui a été quelque peu perturbé par les conditions climatiques ambiantes et je viens d'effectuer une bonne dizaine d'heures de trajet dans des conditions variables pour rentrer en Haute Normandie. Et j'ai le plaisir et l'honneur de lire votre mail. C'est quand même réconfortant, à notre époque, de trouver encore quelques passionnés qu'on pourrait presque qualifier d'acharnés et qui transmettent non pas seulement une pratique mais un éthique et même, qu'on le veuille ou non, un mode de vie, un idéal. Il faut du courage et une certaine abnégation pour ne pas, comme beaucoup, sombrer dans la facilité. Je comprend que vous ayez pu avoir quelques difficultés pour trouver un Dojo ou un Kwoon qui corresponde à votre idéal car on y trouve actuellement surtout beaucoup de marchands de soupe qui ne cherchent plus qu'à faire du chiffre ou du profit. Il faut continuer à transmettre cet esprit du Budo ou du Wushu sans trop se poser de question ni chercher de reconnaissance ni de remerciements puisque si vous allez à contre courant, vous dérangez. Cette année comme le Dojo de Paris a été revendu à un chocolatier c'est donc la première fois depuis 1974 que je n'assure plus de cours hebdomadaires. C'est comme ça. Mais heureusement je continue à enseigner lors de stages en France, en Europe et à l'étranger. Donc la pratique continue aussi et malgré tout. Je vous souhaite donc de pouvoir continuer sur la Voie que vous avec ouverte, comme moi, depuis fort longtemps et à transmettre cet enseignement traditionnel qui se fait de plus en plus rare non seulement en France mais au Japon ou en Chine...

Je vous souhaite réellement de pouvoir continuer à défendre cet idéal encore le plus longtemps possible.  Bien cordialement et chaleureusement.

                             Georges Charles  Arts Classiques du Tao et San Yiquan

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salut, je suis très heureux et ravi d avoir pu parcourir ton site (qui est joliment fait) et que le parcours réalisé (tu aurai du m'en parler a l'époque, la seule chose que je savais c'est la pratique du bâton philippin, car sur Bruce Lee comme tout a chacun, j'en fus inspiré car j'avais commencé le judo le 3 avril 1971 et le karaté en 1973 (année de sa disparition) et depuis je n ai pas cessé d'aimer la pratique des arts martiaux (mais contrairement a toi, je n'ai pas beaucoup de photo de toute mes époques) voila en espérant que tu puisses continuer longtemps et réussir encore ce que tu entreprends.

Joël HUYGHE

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------